• Slidy
  • Toolbending::2015-2016

    De Ustensile
    Révision de 29 septembre 2015 à 09:30 par Stéphanie (discussion | contributions)

    (diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
    Aller à : navigation, rechercher

    Cours de Nicolas Malevé et Stéphanie Vilayphiou.

    Contenu du cours

    Ce cours est une invitation à explorer à des fins créatives la diversité des outils numériques et leurs modes de pensée à travers les logiciels libres. Le but est de développer une curiosité à toujours chercher et expérimenter des outils que l'on ne connaît pas encore, à ré-imaginer ce qu'est un outil. Chaque étudiant, ou groupe d'étudiants, choisit un ou plusieurs outils de création à explorer, documenter, expérimenter, en lien avec leur pratique et/ou intérêts personnels. Expérimenter peut prendre des sens divers : explorer les particularités d'un logiciel encore étranger, détourner un logiciel de son utilisation première… Le rôle de l'enseignant est alors déplacé ; il devient conseiller/guide dans un milieu qu'il ne connaît pas forcément, mais dont il a pu vivre certains mécanismes dans d'autres domaines. Des cours sur la culture des outils numériques, liés aux projets des étudiants, débutent et viennent ponctuer l'année pour apporter un bagage théorique, découvrir de nouveaux outils et créer des liens entre les différents projets.

    Il n'y a aucun pré-requis en programmation à avoir, si ce n'est de ne pas avoir peur de mettre les mains dans la matière digitale ; le but n’étant pas de former des programmeurs mais plutôt des praticiens informés et sensibles aux outils qu’ils utilisent.


    Acquis d’apprentissage, objectifs

    Ce cours n'a pas pour objectif de former des développeurs mais de comprendre logiques mises en œuvre et ouvrir l'imaginaire des étudiants sur les potentiels créatifs des machines au-delà des paradigmes classiques d'interaction. Cela passe par la compréhension des logiciels comme technique, mais aussi comme incarnation de mode de pensées (aspect culturel). Les étudiants se constitueront une boîte à outils, en fonction de leurs intérêts et de leur pratiques, qu'ils pourront combiner et réutiliser, et n'hésiteront pas à aller expérimenter d'autres outils par la suite.

    • comprendre les logiques de paradigmes logiciels, au-delà du mode d'emploi, avoir une relation plus intime avec les outils
    • se constituer une collection d'outils, plutôt qu’utiliser un outil monolithique/monopole, être autonome
    • questionner les standards, le vocabulaire des logiciels et comment ils nous mettent en relation avec le monde visuel
    • se confronter à une interface textuelle à l'ordinateur, plutôt qu'à une interface graphique
    • trouver de nouvelles manières de dessiner en créant ses outils ou en modifiant des outils existants ou en les utilisant de manière détournée
    • s'aventurer, être curieux, bidouiller, se heurter, réparer, pratiquer, même échouer…
    • documenter son processus de travail


    Critères d’évaluation

    Les étudiants concentrent leurs notes, recherches et expérimentations sur une plateforme web, sur le wiki du cours ou autre dispositif choisi par l'étudiant. C'est le caractère expérimental du travail et donc aussi la documentation de son processus qui sont évalués. Aussi, on peut «échouer» dans son résultat final au même titre qu'un scientifique conclut que son hypothèse est fausse ; le travail de recherche n'en reste pas moins valable et utile. La participation et l'investissement au cours sont aussi évalués.


    Mode d'évaluation

    Évaluation continue.

    Notes

    Ce descriptif de cours est très proche de celui du cours |Écrire le design. Mais il est toujours différent de par ses participants et de leurs centres d'intérêts actuels.